Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Petit scarabée s'éveille...

Petit scarabée s'éveille...

... au pays des hommes libres : réflexions et travail en Thaïlande

Un début de semaine qui commence bien !

Lundi 20 février 2017

 

Je vais un peu expliquer le fonctionnement du département dont je dépends. 

Le département des langues étrangères gère plusieurs langues étrangères : l'anglais en grande majorité (avec plein de professeurs de français dont au moins 5 natifs étrangers, mais je dirais au moins plus de 20 professeurs), le japonais, le coréen, peut être d'autres langues asiatiques, et enfin le français. Nous sommes une petite section et nos bureaux sont situés au même endroit (sauf 1). Chaque professeur a son bureau personnel, entouré de cloisons opaques et d'une porte vitrée qu'on peut fermer à clé. Là où je suis, en plus de mon bureau, il y en a 4 autres autour de moi : 

- celui de N., mon ami que j'ai rencontré pendant mes études à Paris et qui m'a aidé à avoir ce travail ;

- celui de P., responsable principalement des cours de Licence 4, homme très calme et posé et avec un excellent français universitaire ;

- celui de C. seule collègue femme mais qui est plus en charge de l'administration de la section, du moins c'est avec elle que j'ai échangé toutes les infos sur le travail et les papiers du visa. Les gens disent qu'on se ressemble beaucoup au niveau du visage ;

- enfin celui de S., qui a pris en charge à ma place le cours de Compréhension et Expression orales niveau 1 (mineur).

 

Ce lundi, je rencontre le professeur W. en charge du cours de Compréhension et Expression orales niveau 2. Lui, son bureau est ailleurs, alors je ne le vois pas souvent. C'est donc notre première rencontre. Il me parle des choses qu'ils ont faites en cours avec les étudiants et du manuel que selon lui, il faudrait que j'utilise. Il n'a malheureusement pas établi de programme alors qu'il aurait dû, ce qui est vraiment bizarre...

En gros, dans un établissement comme l'université, il faut prévenir l'administration du programme établi pour le semestre qui arrive. Du moins c'est ce qui est écrit dans le contrat. Ou si on ne prévient personne, le programme sert à définir les cours et les objectifs à réaliser au cours du semestre. Ca s'appelle un syllabus, et ça décrit, de manière plus ou moins détaillée, les dates de chaque cours suivi de la notion à apprendre et de quelle page de quel manuel je vais me servir. 

Dans les deux autres cours qui m'ont été relégués, j'ai bien reçu le détaillé du programme, car vu que je suis arrivée en milieu de semestre, il est logique que je reprenne la relève du programme plutôt que d'en créer un nouveau, ça reste plus cohérent pour les étudiants. 

Sauf que dans le cas précis de ce cours, je n'ai quasiment aucune donnée. Donc j'essaie de produire un programme pour les 7 semaines à venir qui restent avant la fin du semestre fin avril (l'examen étant début mai). Oui j'ai juste les mois de mars et avril à faire. Pour un prof qui débute qui moi, ce n'est pas trop mal pour commencer, surtout quand on sait que quand on doit commencer de zéro, on doit préparer chaque cours minutieusement (les profs qui enseignent depuis plus de 4-5 ans ont leur cours déjà préparés et n'ont quasiment plus aucune préparation, du moins s'ils restent au même endroit toutes ces années). 

Bref, me voilà à tout commencer de A à Z avec le manuel fourni par W. lorsque ma collègue C. arrive et me dit qu'au fond, ce manuel ne fait que reprendre des notions que les étudiants voient déjà dans les autres cours. Quels autres cours ? Eh oui, j'ai oublié de prendre en compte que les étudiants qui étudient comme domaine principal le français ont d'autres cours ! C'est bête, hein ? Alors ils étudient la linguistique, la phonétique, la grammaire, l'écrit, parfois l'histoire de la France... et moi, c'est juste l'oral ! Alors ça ne sert à rien de leur faire étudier la grammaire ou autre, il faut juste qu'ils parlent. 

Ah oui, c'est donc comme ça ? Je décide donc de voir d'abord les étudiants au premier cours pour leur demander ce qu'ils veulent faire. 

En attendant, C. me propose d'aller marcher quelque part. Elle me dit que c'est près d'un marécage et qu'il y a des perroquets. Cette description quelque peu simpliste me rend sceptique mais aussi très curieuse, alors j'accepte. 

Après m'être changée et préparée, je rejoins C. vers 17h ainsi qu'une de ses amies prof d'anglais à la fac. Nous nous rendons en voiture à l'endroit de la balade en 10 minutes. En sortant je découvre juste une sorte d'immense lac et une longue route goudronnée située en hauteur et qui le borde sur un seul côté, et qui permet juste à des piétons de marcher ou encore à des cyclistes de faire une ligne droite. 

C. m'explique en fait que ce n'est pas un lac mais que la route sur laquelle nous nous promenons est en fait un barrage entre la mer (sur la gauche) et le marécage (à droite) situé en contrebas. 

Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !
Un début de semaine qui commence bien !

Après cette balade d'une 1 heure, nous nous rendons dans un restaurant pour manger... un pad thai ! Enfin j'allais connaitre la spécialité bien célèbre de ce pays ! En bonus, on m'a même autorisé à regarder comment on le faisait. On fait d'abord griller les nouilles sur la poêle, on faire cuire un oeuf sur les nouilles, puis ont retourne et retourne le mélange comme si l'ensemble était une sorte d'oeuf au plat, puis on ajoute des morceaux de radis saumurés coupés en morceaux, de la ciboule et des cacahuètes en morceaux. C'était bon !

En clair, une bonne journée de faite !

Un début de semaine qui commence bien !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article