Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Petit scarabée s'éveille...

Petit scarabée s'éveille...

... au pays des hommes libres : réflexions et travail en Thaïlande

Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)

Du lundi 31 août au dimanche 6 septembre 2015

Lundi, c'est nettoyage de la maisonnée en prévision d'une "expérience" (difficile à traduire) ou une sorte d'atelier autour des coquillages (conques ?) que j'ai utilisés auparavant pour de l'art floral (revoyez mon premier séjour dans la ferme !).

Deux groupes de 30 écoliers, l'un à 14h et l'autre à 15h, sont arrivés afin d'expérimenter plus en avant la nature en plantant des cactés (de la famille des cactus, nécessitent peu d'eau) dans les coquillages.

Cela nous à pris toute la journée et j'étais bien fatiguée après, allez savoir pourquoi.

Je ne savais pas que la ferme offrait aussi ce genre d'expériences, comme quoi il me reste encore des choses à découvrir...^^

Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)

Mardi, je vais à nouveau couper des fleurs et du basilic, les premiers pour les faire sécher et le deuxième pour en faire... du thé ! Du thé au basilic, j'avais jamais vu ça ! Et ils ne connaissent même pas le pesto ! Mais enfin, quand ça se mange, on n'en fait pas du thé !!! ><

(et oui, ça m'a pris toute la journée : on lave, on coupe, on cuit, on remue et on sèche !). 

Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)

Mercredi, je vais enfin travailler dans le champ de patates douces !!

D'abord, on enlève le plastique qui recouvre la terre, en coupant au préalable les tiges sortant du sol (les gogumas poussent plus profondément dans le sol, comme les pommes de terre). 

La pluie subite nous empêche de continuer à travailler, j'ai donc un aprem de libre imprévu !^^

Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)

Jeudi, de retour dans les champ, je coupe les graines de pommes de terre (pommes de terre germées, on se rappelle comment on fait les graines ?^^) et on les plante ensuite avec mes éternelles grand-mères co-workers ! (qui m'ont enfin reconnue !). 

Après avoir passé ensuite un moment à ramasser les gros caillous dans le champ (eh oui, le nettoyage sera toujours un travail de wwoofer), nous sommes tous attelés à la tâche extrêmement difficile de récolter les patates douces. Comment ça se passe ? 

J'ai réussi après déduction à évaluer l'ordre des choses :

- une machine (?) coupe légèrement les plants (les feuilles extérieures) afin de faciliter l'accès au plastique ;

- on enlève le plastique tout en coupant au préalable les tiges (quand les tiges n'ont pas été assez coupées ou restent trop longues, on le fait à la faucille parce que ça gêne pour enlever le plastique) ;

- une autre machine retourne la terre pour ramener les patates douces(cachée dans la terre) à la surface ;

- nous ramassons à la main les gogumas tout en étant aux aguets pour trouver les patates qui ont poussé très en profondeur et que la machine n'a pas pu attiendre. On utilise dans ce cas la binette ("a hoe" en anglais et "homi" en coréen) et je peux vous dire que parfois, je creuse pendant 5 bonnes minutes autour de la patate pour essayer de l'attraper sans la casser en deux !

- nous mettons les produits de notre récolte dans des cageots en plastique ou dans des vieux sacs de compost, en faisant au préalable un tri entre les tous petits gogumas, les bons, et on laisse les inutilisables (trop mangés par les insectes) sur le sol ;

- on les charge dans le camion. 

Et bien entendu, une fois qu'on a commencé la récolte, mieux vaut finir dans la journée pour éviter les vols au beau milieu de la nuit ou la pluie qui ruinerait les patates. 

(Sam m'a déjà raconté qu'ils avaient laissé leurs sacs remplis de gogumas un soir et que le matin suivant, tous disparus ! Eh oui, l'amour des coréens pour les patates douces est une source de crime potentiel ! Impressionnant quand on sait que le vol est rare en Corée, encore plus en pleine campagne !). 

Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)

Vendredi, les enfants de l'école maternelle vont en sortie à la mer récolter des fruits de mer, j'aide donc à préparer les kimbap qui leurs serviront de déjeuner. 

J'ai ensuite, dans le reste de la matinée, aidé Ajumma dans son expérience de teinture : elle extrait par exemple la couleur de la peau des oignons qu'elle fait ensuite bouillir puis filtrer. Elle extrait la couleur marron des kakis tombés par terre et les écrase avec un sac filtrant et récupère ainsi leur jus. Elle a fait la couleur grise lors de cette journée mais je ne sais pas d'où elle la extraite...

Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)

Samedi, repos bien mérité. 

Dimanche, la nouvelle église est prête ! Tout le monde est ému aux larmes et ne fait pas attention (dieu merci !) à la pauvre nana dans le fond qui dort malgré l'émotion générale. Même le prêtre a pleuré pendant son office. 

Je suis de nouveau partie pour mon atelier café où deux jeunes baristas nous ont montré ce qu'on pouvait faire d'autre !

Plus que quelques semaines avant la fin, aaaaah !

Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)
Semaine 2 - Ariland Farm (Seochon)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article