Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Petit scarabée s'éveille...

Petit scarabée s'éveille...

... au pays des hommes libres : réflexions et travail en Thaïlande

Intermède à Séoul

Jeudi 22 janvier 2015

Je passe quelques jours à Séoul : je rejoins Yuna, la wwoofeuse taiwanaise que j'avais rencontrée dans ma 2ème ferme et nous passons sa dernière journée, pour elle, à Séoul, ensemble, puisqu'elle repart le lendemain dans son pays.

Après avoir déposé mes affaires dans la guest house où je dormirai deux soirs de suite, et dans le même dortoir que Yuna, nous nous mettons en route.

Nous faisons ensemble le musée national de Corée avec visite guidée en anglais : le début était vraiment étrange, j'ai failli repartir en laissant le pauvre guide ! En effet, il faut savoir qu'il est guide volontaire, ce qui est étrange, le musée ne peut-il donc pas se payer des guides professionnels ? Aussi, le début de la visite a commencé avec une très vague introduction de l'histoire de la formation de la Corée, c'est à dire rien de plus que ce que j'aurais pu lire. La première oeuvre que nous voyons ? Les silex. Ils sont très importants : les hommes s'en servaient pour chasser. Hum. Oui. J'ai appris ça en primaire. Merci. Tu avais quelque chose à m'apprendre ?

J'ai vraiment eu peur pour la suite mais dieu merci, il avait certaines anecdotes sur certaines oeuvres et certaines analyses qui étaient intéressante. Pas à la hauteur d'une historien, mais tout de même intéressant. Dans la visite, il y avait un couple venant de Singapour et un autre venant d'Israël. Eux aussi, je le voyais bien, étaient sceptiques. Mais nous avons quand même fini par nous amuser. ^^

Après cette visite, j'ai amené Yuna là où elle voulait faire du shopping : Dongdaemun ! Nous avons donc fait les centres commerciaux Doota et Migliore et en période de soldes, c'est vraiment pas cher. Malheureusement, je ne trouve rien qui soit à ma taille ou dans mon style... Bon, c'est de l'argent économisé ! Mais je suis sidéré par les vêtements qu'ils vendent : la minceur des mannequins et la petitesse des vêtements en retour... ! Mais qui peut rentrer là dedans ??

Enfin, le meilleur pour la fin, le marché de la nourriture de Dongdaemun où je mange un délicieux bindaetteok (sorte de pancake fait en écrasant des haricots).

Retrouver la ville après avoir passé autant de temps dans des fermes me semble étrange et l'air de la campagne finit vite par me manquer !

Vendredi 23 janvier 2015

Après un petit-déjeuner frugal, je fais visiter à Yuna le quartier de Hongdae, assez peu animé le matin. Nous finissons par manger un kebab (ça m'avait tellement manqué ><) et une glace.

C'est même pas du pain et je retrouve pas franchement la saveur des épices que je connais....

C'est même pas du pain et je retrouve pas franchement la saveur des épices que je connais....

Glace au lait naturel : du matcha chaud l'entoure

Glace au lait naturel : du matcha chaud l'entoure

Yuna finit par prendre le métro pour rejoindre l'aéroport et c'est là que nous nous disons au revoir. Je ne sais si nous nous reverrons, mais j'ai aimé cette courte rencontre. 

Je vois ensuite mon amie française qui stocke ma grande valise chez elle et nous mangeons ensemble les fraises qui m'ont été offertes et je lui donne la confiture de fraises maison. 

J'en profite pour ouvrir le colis qu'elle a gracieusement reçu pour moi dans sa maison : en effet, il y a quelques semaines de cela, j'avais participé à un questionnaire de satisfaction pour l'office de tourisme coréen et j'avais gagné un de leurs lots ! J'ai donc demandé à mon amie de bien vouloir recevoir ce colis à ma place et voici donc le cadeau...

(au passage, le 1er prix étaient 2 nuits en hôtel de luxe et le 2ème était un imprimeur photo LG ; je me suis tapé le 3ème prix, de la papeterie, laissez-moi vous dire que j'étais très emballée - hum - de ce cadeau). 

Un gros colis qui contient...

Un gros colis qui contient...

... du papier froissé....

... du papier froissé....

... et une mince pochette... ! Ben dis donc, fallait pas vous donner cette peine avec ce gros carton !

... et une mince pochette... ! Ben dis donc, fallait pas vous donner cette peine avec ce gros carton !

Intermède à Séoul

Etrangement le cadeau a de la valeur : c'est beau mais inutilisable : 

- 4 paquets d'aimants (de frigo, on se voile pas la face) ; 

- 3 sets de timbres stickers (mais je ne sais pas encore si je peux les utiliser en tant que vrais timbres) ;

- 4 paquets de post-it ; 

- 3 petits carnets de 20 pages environ ;

- un carnet de taille moyenne ;

- un très grand carnet. 

Je crois que je préférais l'idée de recevoir des enveloppes et du papier à lettre...T-T

Mais bon, j'apprécie le cadeau !

 

Ce même soir, dans le dortoir, je fais la connaissance de Mina, une jeune fille de 20 ans à la double nationalité : Suisse et Japonaise. Je savais qu'elle devait être japonaise, je l'avais vue lire une carte de Séoul en japonais, et elle était alors de dos, mais lorsque je la vois en face, j'avoue que j'ai du mal à voir au premier abord ses traits japonais. En fait, ils sont très subtils, à mes yeux, et le fait est qu'elle est sublime, cette petite. Bref, nous sympathisons et nous finissons par nous donner RDV le lendemain matin pour visiter la ville. 

 

Samedi 24 janvier 2015

 

Je passe les détails sur nos déambulations (Hongdae, Sinchon, Ehwa University) et je m'intéresserais ici à ce qui nous a vraiment rapprochées elles et moi : la question de la double culture. Vraiment, dès que nous rencontrons quelqu'un qui nous est plus ou moins similaire, la curiosité est réciproque : comment vivons-vous au jour le jour la différence entre ce que les gens lisent sur nos visages et ce qu'ils en est réellement ; comment réagissons nous face à l'intolérance ou à la curiosité malsaine des étrangers ; comment ressentons nous notre différence dans un environnement monoculturel ? 

Là aussi, j'ai aimé cette brès mais très intéressante rencontre, que j'espère, se transformera en amitié plus profonde. A son âge, je n'avais pas autant de réflexion qu'elle...^^

Ces rencontres éphémères rythment un peu mon voyage et même si j'apprécie ces moments intenses, je suis triste de ne pouvoir aller plus loin ou d'avoir le temps de forger quelque chose de plus solide. Mais c'est là le voyage que j'ai choisi : me déplacer tout au long de l'année, faire des rencontres, dire au revoir.... Je ne vivrai peut-être pas une autre année comme celle-ci !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article